Live-report : Tout pour tous 2014 (#7)

Ouf, il était temps… Hé oui, La Chaise Musicale a un peu trainé pour produire ce live-report… Mais c’était pour transformer l’essai tenté l’an dernier avec la mise en oeuvre d’événements hors les murs tout au long de l’année 2015, une participation encore plus actives de tous les acteurs du Tout pour tous pour une fête encore plus folle, etc… Mais comme vous savez lire et prendrai connaissance de tout cela en parcourant le site.

Par où commencer et que dire si ce n’est que le pari était plus qu’osé et audacieux… La Chaise Musicale y a d’ailleurs perdu quelques deniers mais elle préfère clairement  apprécier ce fait de manière différente et dire qu’elle a investi quelques deniers dans un rêve dont la forme se dévoilera au fur et à mesure du temps puisque le projet est à présent un réel édifice commun depuis l’an dernier.

C’était la première fois sur 3 jours, la pression était ENORME mais c’est largement apaisée à en fin d’après-midi quand nous avons vu que nous étions prêts à ouvrir. Le monde commençait à affluer à partir de 18h00 mais « le pire » arriva… Un ENORME orage éclata. En moins de 10 minutes, le parquet de la scène extérieure était trempé, c’était la folie furieuse et forcément, l’afflux du public s’est un peu tari. Il a recommencé à faire beau vers 21h, moment auquel l’ambiance s’est également réchauffée dans la salle. Le clou n’a eu de cesse de s’enfoncer, à l’intérieur comme à l’extérieur, et cela jusqu’au… Clou du spectacle. Les deux ovnis de fin de soirée que sont La P’tite Soeur et David Vincent et ses mutants qui ont juste tout tuer (dont le plateau (grrrr)).

Ouf, il est 4h du matin lorsque l’ambiance s’estompe sur le site. L’heure d’un repos de (très) courte durée à sonné pour La Chaise Musicale. En effet, entre les balances commencent qui commencent très tôt la samedi matin et le déjeuner musical avec la fanfare de Trieux, le réveil aura été douloureux. Les animations s’enchaînent pendant toute l’après-midi (conférences de Green peace, ateliers participatifs de sérigraphie, concours de fléchettes, pétanque et quilles, diffusion de médias alternatifs, etc….). En fin d’après-midi, la scène extérieure commence à jouer, le public se fait de pus en plus nombreux même si les changements de line-up de dernière minute n’ont pas facilité une bonne alternance entre les deux scènes. Les Corbillard chauffent l’ambiance en salle mais c’est très certainement 65 Mines street qui a ravi et fait danser le plus de monde. Forcément, Justin(e) et Banane Metalik ont assuré le coup comme des bêtes également.

Le dimanche était réservé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>